Marly-la-Ville, France : Couper les artères de ce monde d’aliénations

Depuis ce mercredi 16 mai en milieu d’après-midi, il n’y a plus d’internet, ni télévision, ni téléphone fixe à Louvres et à Puiseux-en-France, et aussi à Fosses et Marly-la-Ville. Le sabotage s’est produit sur la D 184, à Marly-la-Ville, où deux câbles de grandes capacités de l’opérateur Orange ont été coupés. Le réseau ADSL a été fortement impacté.

Le lendemain, ce sont les services de la mairie de Louvres et de la police intercommunale qui ont été perturbés. mais aussi le service, qui ne pouvait être joignable que par téléphone portable. Des magasins et boutiques étaient également privés de connexion Internet… et donc de paiement par carte bancaire.

« A quand un retour à la normale ? », s’interroge la presse locale: « Certains clients pourront d’ores et déjà réutiliser leur service de téléphonie, de télévision et Internet à partir de samedi. Pour le second câble, les travaux s’avèrent plus complexes et nécessitent un délai plus long. Le rétablissement complet des services est prévu à ce jour au 25 mai », précise l’opérateur.

[Reformulé de la presse, 18.05.2018]

Valence (26000)Le 22 mai manifestation unitaire de la fonction publique, accueil de la marche.( MAJ)

le 22 mai les lycéen-n-es ont bloqué le lycée camille vernet  de 7h à 12h..la publication de l’article du dauphiné libéré  du 23 mai est nauséabond . il oublie de signaler que toute la matinée le les flics en bourgeois ont  tenté de semer le trouble parmi les bloqueurs sous les yeux satisfaits de l’administration du lycée. et aussi des étudiants d’extrême droite  de l’université de valence ont renforcé les « anti bloqueurs »,qui ont essayé de déclencher une bagarre en détruisant une parti de la barricade.   ceux là même  qui  terrorisent les étudian -n-es  valentinois-es

Aucun texte alternatif disponible.

le 22 mai pour la défense d’une éducation public et ouverte et contre la casse des services publics.Dans un contexte où , travailleurs.ses, étudiant.es, apprenti.es, sans-papiers, chômeur.ses, retraité.es… subissons des attaques généralisées du gouvernement, nous ne pouvons plus nous permettre de mener la lutte en ordre dispersé, secteur par secteur, entreprise par entreprise, université par université et dans les lycées
Manifestation à 14 h,  partira de la Gare pour rejoindre la Préfecture

A 16h au Pont Mistral . :

À pied vers Calais

le pont frédéric mistral a été bloque par la manifestation( événement très rare )  qui accompagnait la Marche( ,La marche est organisée par L’Auberge des Migrants et reliera la vallée de la Roya et Vintimille (Italie), à Calais etDouvres (Angleterre) du 1^er mai au 7 juillet 2018. L’Auberge des Migrants en est le maître d’oeuvre, tant d’un point de vue logistique qu’idéologique.La Marche, regroupant de 30 à 50 marcheurs, passera à Valence le mardi 22 mai en provenance de Montélimar.)

 

Organisation du cortège d’accompagnanTEs :

 

Puis  la manif arive enfin à 17h,,  la place Porte Neuve où  une courte prise de parole d’accueil qui a été prononcé.

De là nous emprunterons l’avenue Victor Hugo puis la rue Lesage d’où nous rejoindrons le foyer « La Farandole » (La structure qui a remplacé le Foyer laïque)dans le quartier de Valensolles

Repas au foyer prévu à 19h : tiré du sac pour les accompagnanTEs , pour les marcheurs concocté par les habitant-e-s du quartier.

L’apéro et le repas seront animés par le duo musical « Mambouss »

Les marcheurs seront hébergés chez les militants.

Le lendemain mercredi 23 : Un petit déjeuner collectif sera offert à la MPT La farandole à Valensolles à partir de 7h30 et les marcheurs se rendront à la gare pour prendre le train.,en direction de St Vallier.

 

Montélimar( 26200): le 21 mai des marcheurs pour soutenir les migrants

La Marche Solidaire pour les migrants est en route. Partis de Vintimille le 30 avril, les marcheurs vont parcourir 1470 km et rejoindront Londres le 8 juillet, en passant par Montélimar le 21 mai prochain. Cette marche citoyenne et solidaire plaide  »pour un véritable accueil, contre le blocage des frontières et contre le délit de solidarité ».

 

Le collectif d’associations réunies autour de l’ASTI* invite « tous les citoyens sensibles à la cause des migrants et réfugiés » à se joindre à eux pour partager ces moments de rencontres et de dialogue, voire à joindre leurs pas aux leurs, pour quelques kilomètres, si ce n’est une ou plusieurs étapes (la marche comporte 60 étapes, qui font entre 20 et 25 km, soit en moyenne 5 à 6h de marche par jour).

La Marche Citoyenne et Solidaire pour les Migrants

L’organisateur de la Marche est l’Auberge des Migrants, en lien avec la Roya Citoyenne, et avec des « relais locaux », citoyens, associations et collectifs d’aide aux réfugiés dans chaque région étape.

« Nous marchons pour l’accueil des migrants, contre le « délit de solidarité », contre le blocage de la frontière franco-italienne et de la frontière franco-britannique.
Nous demandons la liberté de circulation et d’établissement des migrants en Europe et en France : pas de blocage des frontières à l’intérieur de l’Europe, notamment entre la France et l’Italie, entre la Grande-Bretagne et la France ; pour les migrants, liberté de choix du pays dont ils veulent demander la protection.
Nous sommes solidaires avec les migrants :  la fin du « délit de solidarité » et des autres entraves au travail des citoyens et des organisations d’aide aux migrants. »

Cette marche a également pour but de valoriser le travail des citoyens, des associations, des collectifs qui aident les migrants, dans les 60 villes-étapes, et de créer du dialogue avec les citoyens. Elle a aussi pour objectif la collecte de fonds et l’encouragement à la collecte des biens nécessaires aux migrants.
Tout le programme pour l’étape montilienne

Les marcheurs arriveront de Pont-St Esprit le lundi 21 mai

La pause casse croûte de la marche des migrants à Viviers au bord du Rhône

La pause piqe-nique de la marche des migrants à Viviers au bord du Rhône

et arriveront à Montélimar dans l’après-midi et repartiront pour Valence le lendemain matin.

Lundi 21 mai:
– à 16h : regroupement des véhicules sur le parking du Palais des Congrès afin d’organiser un covoiturage pour ceux qui souhaitent marcher
– à 17h: rv à la Chapelle de Daurelle (zone de Gournier) pour accueillir les marcheurs sur la ViaRhôna et suivre le canal et le Roubion jusqu’à Montélimar
– à 18h : regroupement sur le parvis du Temple pour prises de parole et échanges
– vers 19h30 : halte conviviale au Domaine des Roches à l’Homme d’Armes avec un concert de Manbouss et un repas partagé avec la soupe d’Aziz. Les marcheurs seront hébergés au domaine.

Mardi 22 mai :
– à 8h : covoiturage du Domaine des Roches à la gare de Montélimar
– à 9h : départ des marcheurs de la gare de Montélimar vers La Voulte et Valence.

Le collectif vous invite à venir nombreux et en famille, et à diffuser l’information autour de vous.

Illustration : Jean Le Strix
reformulé à partir de plusieurs médias

 

Athènes [Grèce]: Attaques des cellules FAI / FRI à la cour d’Evelpidon (24/03/2018)

 

Une cellule de la Anarchiste informelle / Fédération internationale Front révolutionnaire (FAI-FRI), nommé Cercle de Urban Asymétrique guerre, a revendiqué la responsabilité d’une attaque à l’explosif contre les tribunaux Evelpidon d’Athènes, a eu lieu à l’aube le samedi 24 Mars. La police et les médias institutionnels ont d’abord essayé de garder l’attaque cachée tout en gardant un silence strict sur l’incident, mais maintenant ils ont reconnu son existence après la publication de la plainte sur le site d’Indymedia Athènes. La bombe a explosé dans un poste de police derrière le palais de justice, causant des dommages mineurs et aucune victime.

La longue déclaration de l’Asymmetrical Urban Warfare Club stipule entre autres choses:

« Samedi matin 24 mars 2018
Nous avons placé un engin explosif de faible intensité contenant un demi-kilo de poudre dans le poste de garde à l’arrière des tribunaux d’Evelpidon.
Nous savons que notre appareil fonctionnait correctement, car lorsque nous étions loin de l’endroit, nous pouvions entendre le bruit de la détonation, qui s’est produit au moment précis où nous l’avons mis à exploser. Nous ne savons pas quel genre de dommage matériel cela a causé parce que notre attaque a été cachée par le régime. « 

L’action a été menée en solidarité avec les prisonniers anarchistes collègues Konstantinos Giagtzoglou, Gerasimos Tsakalos, Nikos Romanos, Argyris Dalios, Dimitris et Giannis Politis Michailides, tout récemment condamné à de longues années excessivement en prison en vertu de la loi antiterroriste draconienne 187A.

L’attaque a également été créé en réponse directe aux attaques des organisations fascistes et l’État grec contre les espaces occupés à Thessalonique, Athènes et Volos, et insurrectionnels mémoire combative du camarade anarchiste Lambros Foundas, membre du groupe de guérilla urbaine lutte révolutionnaire, tué par des balles policières le 10 mars 2010.

Nous concluons ce rapport avec un autre passage tiré de l’affirmation:

« Notre douleur, nos négations et nos affirmations sont armées, elles vont à la contre-attaque, elles deviennent têtues, elles deviennent des calculs froids de probabilités, elles s’organisent de manière informelle et elles deviennent collectives. Nous cessons de pleurer et d’éliminer toutes les hésitations, n’ayant que notre désir de vivre cette guerre dont beaucoup ont dit beaucoup comme notre seul guide. Guerre anarchiste contre les États, l’économie, le commerce, les nations, le patriarcat et contre toutes les formes de coercition et d’exploitation. « 

(article écrit par Insurrection News basé sur des informations publiées dans les médias grecs et sur Indymedia Athens)

traduction de  http://croceneranarchica.it/

Dans les Alpes on va marcher? d’autres sont traqués! La militarisation tue!

https://www.ledauphine.com

Le corps sans vie d’un homme découvert par des promeneurs

Le procureur de la République de Gap Raphaël Balland vient d’annoncer la découverte par des promeneurs du corps sans vie d’un homme, ce vendredi 18 mai, dans un bois du  Montgenèvre.

Le vendredi 18 mai 2018, en fin d’après-midi, la découverte du corps sans vie d’un homme à la peau de couleur noire dans un bois situé sur la commune de Montgenèvre, en amont du hameau des Alberts »,

Le corps a été découvert dans un bois entre la commune de Montgenèvre et le hameau des Alberts. Photo Le DL / Justin MOUREZ

Mort au  montgenèvre un autre garçon migrant, tombé dans une falaise. Après un long voyage à pied ici, il a terminé son aventure. Libre de se déplacer dans le monde, mais sans ce bout de papier qui le ferait « égal » aux autres devant la loi. Libre de remplir les rangs des exploités et du chantage qui, comme lui, passent la frontière par la porte cachée des cols alpins.

Depuis quelques jours, la nouvelle circulait de manière informelle, elle est maintenant confirmée par les journaux : son corps a été retrouvé par un randonneur et comme d’habitude témoin ne peut avoir été que la police (ou quelqu’un qui partageait avec lui le voyage, mais qui serait considéré comme un Témoin peu crédible).

Ce sont des embuscades militaires habituelles avec la police cachée dans les buissons dans le noir, qui surgit soudainement pour arrêter et repousser les gens sans papiers. Ce qui cause des fuites précipitées et fatales, comme pour Mathew Blessing, précipitée dans la Durance et morte noyée. Là encore, ce n’est pas la montagne qui tue, mais le système de contrôle des frontières, la police, le nationalisme, les raids. Les États et le capital européen, alors qu’ils continuent à exploiter les terres lointaines avec le néocolonialisme et les guerres, avec le chantage des permis de séjour et de ce que l’on appelle l' »accueil » créent les conditions pour exploiter ici les personnes qui viennent de ces lieux.

A cela sert la frontière, à unir ceux qui sont « à l’ intérieur » (tous, pauvres et riches mais dans les intérêts des riches) contre ceux qui sont dehors (toujours les pauvres, toujours dans les intérêts des riches). Pour ceux qui sont « dehors », s’ils viennent  ici, le système prévoit une condition d’infériorité légale, d’exclusion culturelle et d’exploitation économique. Tout est  caché derrière un simple et respecté mot : la « légalité ». mais la vie est autre que le respect de la loi.

Hommage à Jérôme Laronze abattu par des gendarmes le 20.05.17

[reçu par mail]

Bonjour,

 

À l’initiative de proches du réseau Reclaim The Fields, vendredi 18  mai, une vingtaine de personnes se sont réunis autour d’un café ou d’un jus de pommes devant la DDT de Grenoble sous protection des forces de l’ordre. Il s’agissait d’un rassemblement symbolique qui tenait à rendre hommage à Jérôme Laronze éleveur à Trivy en Saône-et-Loire abattu par des gendarmes, il y a tout juste un an. Avant de succomber au feu des gendarmes, il avait été traqué durant 9 jours parce qu’il avait refusé de participer aux opérations menées par des agents de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP), procédant au recensement de son cheptel en vue d’une saisie.

 

Devant une table de presse réunissant des tracts, des articles, des témoignages d’éleveurs et des brochures sur cette affaire, les contrôles administratifs, le puçage des troupeaux et la réalité des petites exploitations, l’assistance très attentive put écouter la lecture de la longue lettre intitulée « Chroniques et états d’âmes ruraux » que Jérôme Laronze avait rédigée quelques jours avant sa cavale.

 

Un petit groupe fut accueilli au Service santé et protection animales par un représentant de la direction de la DDPP à qui on remit les textes « L’énorme tue, les normes tuent ! » et « Aux salariés de la DDCSPP » que vous trouverez en pièces jointes  et qui furent également distribués avec d’autres textes aux employés qui sortaient alors de leurs bureaux pour aller manger.

 

Cette petite manifestation se termina en laissant sur place les deux banderoles qui avaient accompagné le rassemblement, sur lesquelles on pouvait lire  : « Jérôme Laronze éleveur victime de harcèlement administratif tué par les gendarmes le 20.05.17 » et  « La DDPP et ses normes tuent !!! ».

 textes distribués deux pièces jointes
L’énorme tue,les normes tuent ! en PDF
Aux salariés de la DDCSPP: tract en PDF
Le Journal de Saône et Loire  du 20 mai 2018

Trivy Près de 200 participants à la journée d’hommage à Jérôme Laronze

Les proches ont ouvert la marche (photo Benoit Montaggioni)

Il y a un an jour pour jour, Jérôme Laronze, agriculteur à Trivy, tué par un gendarme à Sailly. Ce dimanche, Sa famille, ses proches, mais aussi ceux qui soutiennent leur combat, se sont donnés rendez-vous à Trivy pour une journée d’hommage. Près de 200 personnes ont répondu à cet appel.

Les murs étaient décorés d’extraits des  » chroniques des états d’âme ruraux »: le long texte retrouvé sur Jérome Laronze et à son domicile après sa mort. Un enregistrement de ce texte  poignant de 14 minutes lu par le comédien Jacques Gamblin a été diffusé.

Avant cela, Marie-Pierre Laronze, l’une des sœurs de Jérome, avocate de profession a pris la parole. Elle a fait le point sur la situation judiciaire. L’occasion de déplorer  » une instruction à charge contre Jérôme alors qu’il est la victime ». D’après elle tout est entrepris pour faire passer son frère pour quelqu’un de « violent » et  » schizophrène « .

lle demande que soit nommé un nouvel expert ( indépendant des gendarmes) pour faire toute la lumière sur les circonstances dans lesquelles a été tué Jérome.  » Pour le moment, on à affaire à une inégalités des armes », indique Marie-Pierre Laronze qui assure  » nous continuons à soutenir que le gendarme qui a tiré ne s’est jamais retrouvé en situation de danger »

Elle a également lancé : «  le but de l’administration et des gendarmes c’était de faire taire Jérome et ils ne se sont rien interdits. Mais on ne fera pas taire Jérome ! »

La journée se poursuit par un pique-nique à la ferme, un arbre doit y être planté puis les participants se rendront à Sailly pour un moment de recueillement sur les lieux du drame.

Vers 16 heures: Un arbre  » résistant » à été plantée en hommage de Jerome. Tous prennent maintenant la route de Sailly où à été abattu l’éleveur.

 

Romans( 26100) Rassemblement dimanche 20 à 11 h . Solidarité avec le peuple palestinien.

« Un massacre. C’est un véritable massacre auquel vient de se livrer l’armée israélienne en tirant à balles réelles sur une foule qui manifestait pacifiquement, faisant 60 morts, des milliers de blessés dont 60 sont entre la vie et la mort à l’heure où nous écrivons. Trump et ses représentants au même moment se félicitaient du transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem. Trump et sa représentante à l’Onu ont félicité le gouvernement Netanyahou pour « avoir fait preuve de retenue » ! L’Union européenne, tout en cherchant à se démarquer de la brutalité de Trump, condamne les violences, appelle à la retenue des deux parties, comme s’il y avait égalité entre ceux qui tirent
sur la foule et ceux qui manifestent pacifiquement »

 

 

Le rassemblement aura lieu dimanche 20 mai à 11 h en bas de la Côte des Cordeliers près de Fanal à l’appel des associations et organisations suivantes:
AFPS, ATTAC Romans, ASTI Romans, CCFD, Comité pour la Paix Tournon-Tain, LDH, MRAP,
Europe Ecologie les Verts Drôme, France Insoumise, NPA, PCF.
Merci de relayer l’information auprès de vos amis et connaissances.

L’image contient peut-être : texte
communiqué de presse pour le rassemblement en PDF
L’image contient peut-être : 3 personnes

Chemins de fer : le sabotage rend la grève plus efficace – épisode 4

attaque noblogs.org

Midi  Libre / vendredi 18 mai 2018

Déjà affectée par la grève des cheminots, la circulation des trains sur la ligne Nîmes-Narbonne est retardée par des obstacles placés à deux reprises sur les voies.
Seuls deux trains régionaux circulent sur le tronçon Béziers-Agde dans la matinée du vendredi 18 mai. Leur circulation a été interrompue à deux reprises par des obstacles, dans des secteurs voisins.
Les premiers obstacles ont été signalés peu après 7 heures, vers Vias. Ils ont provoqué plus d’une heure de retard pour les deux seuls trains en circulation sur le tronçon dans la matinée. D’après la SNCF, un « acte de malveillance » serait à l’origine de l’incident.
D’autres obstacles ont à nouveau interrompu la circulation à 9 heures 30, au niveau de Villeneuve-lès-Béziers. Un train a été arrêté. La circulation a été rétablie vers 10 heures 15, mais « les retards s’accumulent sur l’ensemble des TER du littoral », prévient la SNCF.

Rappel:Valence (26000) le 19 /05 à 11h au champ de mars( au kiosque) Expulsions et destructions à la ZAD de NDDL

[[reçu par mail]
bonjour,

je préviens très tardivement
https://lelaboratoireanarchiste.noblogs.org/?p=12271

L’histoire n’est pas écrite!

https://www.youtube.com/watch?v=YZDqUEndm9U

- Déroulé du 18 mai

https://www.youtube.com/watch?v=20ZvVmvF4tg

En réponse aux expulsions : occupation de la mairie de Douarnenez

Nous, soutiens aux habitant-e-s de la ZAD de NDDL, sommes réuni-e-s à la mairie de Douarnenez, lieu de pouvoir local, pour exprimer notre opposition aux expulsions en cours.
Nous occupons la mairie, autours d’un casse-croûte pour défendre une idée de société plus à même de relever les défis environnementaux et sociaux qui nous font face.
Nous rédigeons ce texte sous l’œil des caméras de la gendarmerie et de la police municipale qui ont été dépêchées sur place suite à cette occupation.
Nous nous opposons à l’usage systématique de la violence par l’Etat.

Contre les expulsions à la ZAD comme ailleurs, du pays, des facs, des squats,…DALC’H MAD tiens bon ») !

Bisous, et à bientôt !