Monthly Archives: septembre 2017

1986 Les Lascars du LEP électronique

Les lascars du LEP électronique » est un film sur le mouvement étudiant et lycéen contre le projet de loi Devaquet de 1986. Ce film a été réalisé à la fin de cette année 86 par un groupe de lycéens qui développe alors une critique du mouvement auquel ils ont eux-mêmes participés: critique de l’insuffisance des revendications étudiantes, critique des orgas politiques, avec une critique sociale plus globale. Leurs tracts commençaient par : « Professeurs, vous nous faites vieillir ! » ou « Nous n’irons pas à l’usine ! » ou encore « Maman, Papa. Ta fille, ton fils sont dans la rue. Ils étaient signés les lascars du LEP électronique. Documentaire sur leur participation au mouvement et leur rapport aux étudiants des filières générales. Texte d’appel des lascars du LEP en 1986 : « TOUT CE QU’ON NE CRITIQUE PAS DOIT ETRE CRITIQUÉ NOUS CRITIQUONS ! ETUDIANTS, hier nous étions dans la rue avec vous mais autant vous le dire tout de suite, la réforme « 2 paquets » on s’en fout ! Pour nous la sélection a dejà joué, l’université nous est fermée, et nos C.A.P, nos B.E.P, nous mènent tout droit à l’usine apès un petit tour à l’ANPE. Pour nous la critique de la loi « 2 baquets » est inutile ; Nous critiquons l’université, Nous critiquons les étudiants, Nous critiquons l’école, Nous critiquons le travail. L’école nous donne de mauvaises places, L’université vous donne des places médiocres, Ensemble critiquons les ! Mais ne nous-dites pas : « il faudra toujours des balayeurs, des ouvriers » ou alors allez-y les gars, ces places-là on vous les abandonne de bon coeur, ne vous génez pas ! ON N’EST PAS PLUS BETES QUE VOUS, ON N’IRA PAS A L’USINE ! Si vous critiquez la loi « 2 laquais » qui ne fait qu’empirer une situation mauvaise, vous n’avez rien compris ! Du reste votre situation n’est pas de beaucoup meilleure que la nôtre. Une bonne partie d’entre-vous (60% paraît-il) abandonnera ses études avant le DEUG ; et ces « mauvais étudiants » auront droit aux mêmes boulots subalteernes et mal payés qui sont notre lot. Et quand aux « bons étudiants » qu’ils sachent que les places moyennes qu’ils auront ( les bonnes c’est pas à l’université qu’on les trouve) ont beaucoup perdue de leur prestige et de leur pouvoir. Aujourd’’hui un médecin n’est plus un « MONSIEUR », c’est un employé de la sécu. Et qu’est-ce qu’un professeur, un avovat ? Il y en a tant…! ETUDIANTS, si vous critiquez seulement la loi « 2 caquets » et pas l’université, vous vous batterez seuls et la loi passera d’un coups ou par petits bouts, VOUS L’AUREZ DANS L’CUL ! Et, si par hasard elle ne passait pas, alors tout serait comme avant et la moitié d’entre vous se retrouverait dans les bureaux, VOS usines aseptisées. ETUDIANTS c’est vous qui êtes appelés à gérér cette société et nous à la produire. SI VOUS BOUGEZ, SI NOUS BOUGEONS, TOUT PEUT BOUGER. Mais si vous voulez seulement jouer les « apprentis Tapie », si vous voulez seulement gérer loyalement cette société et devenir à moindres frais, éducateurs, assistantes sociales, animateurs, inspecteurs du travail, cadres , sociologues, psychologues, journalistes, directeurs du personnel ; pour demain nous éduquer, nous assister, nous animer, nous inspecter, nous informer, nous diriger, nous faire bosser… ALLEZ VOUS FAIRE FOUTRE ! mais si vous voulez, pour commencer, critiquer le système scolaire qui nous exclut, et vous abaisse, si vous voulez lutter avec nous, contre la ségrégation sociale, contre la misère, la vôtre et la nôtre, alors… FRERES, AVEC NOUS, ON VOUS AIME !!! »

Besançon (Doubs) : Petite balade pour bien commencer la semaine…

Brèves du Désordre

Petite balade pour bien commencer la semaine…

Indy Nantes, 29 septembre 2017

Lundi, on s’est retrouvé.e.s pour une petite balade sauvage au centre-ville. On a saisi l’occasion pour affirmer notre dégoût de la propriété et de leurs défenseurs en repeignant les façades de plusieurs agences immobilières à Saint-Amour, quartier huppé du centre où les riches se sentent si en sécurité…

On a poursuivi notre virée et après notre passage, les murs avaient l’air moins terne : «  La vie est courte, soyons sauvage ; Solidarité avec Kara et Krem ; Liberté pour Kara et Krem ; A bas la politique, vive la vie ! ; Feu aux prisons ; En marche on crève… »

Pour finir, on a ressenti le besoin de nous solidariser avec les personnes qui luttent à Bure contre la poubelle nucléaire et chez qui, il y a quelques semaines, les bleus ont débarqué afin de fouiller les moindres recoins de leur intimité. Alors le siège d’ENEDIS s’est fait repeindre. Avec quelques œufs et slogans : « Enfouissons CIGEO » et « Solidarité avec la lutte anti-CIGEO à Bure ».

Et on reviendra, parce qu’on est relous… et que ce monde (du travail) nous donne la gerbe !

PS : la plupart des graffs ont été effacés dès le lendemain. Mais un d’eux résiste encore à la brigade anti-tags… Seulement, a-t-elle dans ses rangs un agent qui pratique l’escalade ??

 

Lecce [Italie]On a trouvé un micro espion

l y a peu de certitudes dans la vie. Outre la mort.. Pour les anarchistes c’est d’être surveiller, espionner et vidéo  surveillé constamment et  écouté.

En partantde   cette certitude, vous vous comportez par  conséquent, prendre toutes les mesures nécessaires. Mais il y a des moments vous remarquez quelque chose d’étrange, et vous décidez d’aller plus loin, pour optimiser leur propre certitude. C’est pourquoi une nuit nous avons
a décidé de donner un contrôleplus approfondi  aux salles de notre bureau anarchiste, et nous avons trouvé de quoi il s’agissait, peut-‘être un micro espion, à l’intérieur d’une prise électrique,bien qu’ielle  n’aiétait pas connecté au réseau. Son fonctionnement précis ne fonctionne pas c’était  clair pou nous: ou elle contenait une carte SIM, par laquelle les curieux pouvaient
entrer en contact et écouter les discours de quelqu’un d’autre,ou une batterie d’alimentation.À une extrémité était lisible le sigle ABG.  Photos jointes de l’objet en question

. microspia 1

Biblioteca Anarchica Occupata “Disordine” – Lecce
22 settembre 2017

Croce Nera Anarchiste

Contre le Lyon Turin ferroviaire une lutte inachevée!

Note: Cette  histoire du Lyon Turin  a commencé  avant le siècle actuel, 

 

Non Lyon Turin Ferroviaire

http://www.20minutes.fr

Le TGV Lyon-Turin n’est pas enterré, promet Macron

Le projet est toujours vivant. Emmanuel Macron a rappelé mercredi l’engagement de la France et de l’Italie dans la réalisation de la ligne ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin, lors d’un sommet à Lyon avec le chef du gouvernement italien Paolo Gentiloni.

« Nous sommes l’un et l’autre pleinement engagés », a assuré le chef de l’État lors d’une conférence de presse conjointe. « Il faudra développer sur le plan stratégique cet axe au-delà du tunnel de base », a-t-il ajouté en annonçant la création d’un groupe de réflexion sur les interconnexions à la ligne. Le président du conseil italien Paolo Gentiloni s’est pour sa part félicité que le Lyon-Turin « sorte renforcé » de ce 34e sommet.

« Pas avec les idées d’il y a 20 ans »

« Ce projet, on ne peut pas le faire réussir avec les idées d’il y a 20 ans », quand il a été imaginé ; il faut « l’adapter aux modes de mobilité contemporains », des mobilités « plus écologiques, plus intelligentes », a précisé Emmanuel Macron. « En Italie, nous avons travaillé évidemment sur toutes les interconnexions de l’ouvrage, pour réduire l’impact sur l’environnement et nous allons continuer à voir dans cet ouvrage une infrastructure nécessaire à l’unité ferroviaire européenne », a ajouté Gentiloni.

En juillet, la ministre des Transports Élisabeth Borne avait affirmé que le Lyon-Turin était concerné par la « pause » dans les constructions de nouvelles infrastructures annoncée par M. Macron, en faisant état toutefois de la « spécificité » de ce projet « financé à 40 % par l’Union européenne mais aussi à 35 % par l’Italie ». Ces propos avaient jeté le trouble entre adversaires du Lyon-Turin, qui avaient salué cette pause comme « une sage décision », et partisans du projet, qui avaient demandé à l’Elysée de « clarifier sa position » et de « confirmer l’engagement de l’État ».

Mise en service en 2030

La société franco-italienne TELT, responsable de la réalisation de la ligne, avait quant à elle assuré que « pause » ne signifiait pas « suspension » d’un chantier déjà largement entamé.

Côté français, le percement de la galerie de reconnaissance de 9 km à Saint-Martin-la-Porte (Savoie) s’est poursuivi et « 1,4 km a été excavé », a précisé mercredi à l’AFP un porte-parole de TELT. Le tunnelier, qui perce dans l’axe et au diamètre du tube Sud du futur tunnel, avance à la cadence de « dix mètres par jour », a-t-on précisé. Des difficultés géologiques avaient été rencontrées il y a quelques mois.

Côté italien, la galerie de reconnaissance de La Maddalena à Chiomonte, longue de 7 km, qui servira notamment d’accès au chantier du tunnel de base, est terminée.

Le futur tunnel transfrontalier, long de 57,5 kilomètres – 45 km en France et 12,5 km en Italie – et dont le coût est estimé à 8,3 milliards d’euros, entre dans sa phase de construction, avait indiqué en juin Hubert du Mesnil, président de TELT, assurant que le calendrier de la mise en service de la ligne, à l’horizon 2030, serait tenu.

Le tunnel de base sera constitué de deux tubes à voie unique. Il reliera les gares internationales de Saint-Jean-de-Maurienne et de Suse, avec des interconnexions au réseau existant, en France et en Italie.

Marseille : les détenus des Baumettes I condamnent les dysfonctionnements

 

https://souslaplagelespaves.noblogs.org

14-09 (RDV) : Marseille : événements récents et en cours à la prison des Baumettes et rassemblement. (On comprend par contre assez mal l’idée d’une conférence de presse, c’est-à-dire de s’adresser aux journaleux). En effet la reproduction de l’article est interdite:Le Collectif de soutien aux détenus, passe-Muraille et les parents de Bilal Elabdani font résonner le combat des personnes incarcérées hors les murs. Photo M.G. L’utilisation de l’article, la reproduction, la diffusion est interdite – LMRS – (c) Copyright Journal La Marseillaise

Vaalence [Drôme] Communiqué:Le 28 septembre 2017Appel à la manifestation

Appel à la manifestation des retraité.e.s du 28 septembre 2017 au champ de Mars à 14h30

Le 28 septembre, à l’appel de la CGT, UCR-FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires, FGR, LSR, Ensemble et Solidaires, les retraité.e.s manifesteront pour défendre leurs droits, sévèrement menacés par les mesures du gouvernement.De la même façon que les retraité.e.s participent aux manifestations des différents mouvements sociaux  Nous la CNT StP 26 appelle  à cette manifestation qui  peut mobiliser non seulement des retraité-es.Pendant que  Macron signe les ordonnances, annonce un budget d’austérité, pérennise l’état d’urgence… « Imperturbable » … ?

le tract en pièce jointe en  PDF circule déjà avant la manifestation..

[Rennes] Soutien à Bure

indymedia Nantes mercredi 27 février

Action de soutien aux perquis de Bure

En réaction aux perquises de Bure on fait chauffer EDF. Une voiture d’EDF a été incendié dans la nuit du vendredi 22 sept près du centre EDF situé près de la DGSI et de la chambre d’agriculture.

A côté on pouvait lire : STOP AUX PERQUIS A BURE NIC LE NUC Solidarité avec la lutte de Bure, et les camarades qui subissent la répression, PAS TOUCHE A BURE !

A suivre…

indymedia Nantes mercredi  27 février

Action de soutien aux perquis de Bure

En réaction aux perquises de Bure on fait chauffer EDF. Une voiture d’EDF a été incendié dans la nuit du vendredi 22 sept près du centre EDF situé près de la DGSI et de la chambre d’agriculture.

A côté on pouvait lire : STOP AUX PERQUIS A BURE NIC LE NUC Solidarité avec la lutte de Bure, et les camarades qui subissent la répression, PAS TOUCHE A BURE !

A suivre…

La Vache Enragée roman de Georges Orwell

extrait de la préface du livre la vache enragée écrite par Panait Istrati

Comment Orwell a -t-il fait  pour établir  cet équilibre ?Ainsi qui le dit  encore lui-même , » c’est une bien banale histoire » et facile  à tourner  en mélodrame. Sujet archi- connu , divinement illustré  parfois , très exploité toujours. Il m’est familier, sauf  pour ce qui est  de ces  horribles  asiles de nuit anglais que, Dieu merci, mon orient ignore, sans porter plus mal. J’ai été plongeur  en Égypte et en Suisse, pas à Paris; mais  dans cette ville, à laquelle je dois tant, je n’ai pas moins mangé ma part de » Vache enragée ». J’ai hanté , moi aussi , des rues « du Coq d’or »à Belleville, aux Batignolles et dans la banlieue.

je n’oserais pourtant jamais raconter mes aventures tout au long  d’un aussi gros livre que celui que Georges Orwell a écrit, comme boit un verre d’eau. il y a plus : la Vache enragée est une œuvre  qui vous fait penser, méditer sur les tristesses de l’existence comme un roman  de Balzac, mais sans vous faire avaler  ce que Balzac a de fastidieux.

L’art littéraire retrouvera ce naturel-là, ou bien  il mourra  pour longtemps.

Panaït Istrati.

Bucarest , Mars 1935

et aussi un autre livre:

Related image

Violences sexistes dans les manifestations contre l’offensive du patronat

La violence sexiste contre des militantes à encore frappé

Même avec retard, il nous semble important de condamner fermement l’agression physique de féministes par le service d’ordre de la CGT à Paris le 12 septembre, jusqu’au très violent cassage de gueule à coup de casques de moto. Parmi les cinq victimes d’hématomes et contusions, l’une d’entre elle a été admise aux urgences. Nous affirmons notre soutien à ces militantes anticapitalistes et antipatriarcat. Il nous semble inimaginable de banaliser ce passage à tabac en un simple incident entre groupes portant des points de vue divergents lors d’une manifestation. Ces brutalités d’hommes solidaires relève bien d’un parti pris masculiniste offensif. D’autant que lors de la manif du 21 septembre, le service d’ordre de la CGT à Marseille a été en droite ligne avec son homologue parisien, utilisant gazeuse et coups notamment contre des militantes féministes du cortège.

Ces violences insoutenables prouvent une fois de plus les pratiques virilistes, maintes fois dénoncées, d’éléments de service d’ordre, mais interrogent aussi l’apathie des réactions, au moins de la sphère militante. Le gouvernement, les institutions auraient donc des déclarations récurrentes contre les violences faites aux femmes alors qu’un milieu qui se dit imprégné de vigilance et de lutte contre le patriarcat, garderait un silence radio gêné. Il ne nous paraît pas possible de passer sous silence ces violences, au sein même d’une manifestation, et de ne pas les condamner avec fermeté. Aussi pour que la participation à des cortèges s’envisage dans des conditions de sécurité pour tout•es, ce qui devrait pourtant être une donnée indiscutable, un bien commun précieux de l’action politique et sociale dans la rue. Cette agression ravive le besoin de vigilance dans nos rangs pour que nos positions soient crédibles dans les faits. La société de justice sociale pour laquelle nous luttons ne peut faire l’impasse sur de telles dominations de genre.

Les violences faites aux femmes représentent le paroxysme d’oppressions diverses d’un univers machiste et masculin. Il nous faut les dénoncer, d’où qu’elles viennent. Quant aux slogans misogynes, sexistes, homophobes, ils sont encore trop courants, rarement mis en cause. Il convient d’êtres toutes et tous très vigilant•es pour les dénoncer, en expliquant en quoi ils puisent dans un registre d’oppressions, propageant plus ou moins consciemment les dominations.

Avant d’envisager des mesures de préventions de ces violences, il faut que des voix les plus nombreuses s’élèvent pour les condamner avec fermeté et sans ambiguïté.

SINR 44, Nantes

 Email de contact: interco44_AT_cnt-f.org

indymedia Nantes