Monthly Archives: mai 2019

Il y a ceux & celles…

Résultat de recherche d'images pour "oiseau mort"Il y a ceux qui défendent leur identité de boutique, refusant de voir plus loin que le bout du nez de leur organisation stérile.

Il y a ceux qui dénigrent telle ou telle action qui serait « ridicule » car pas assez spectaculaire, alors que la force d’une attaque n’a à voir ni avec la légalité, ni avec la considération de l’Etat et des keufs.

Il y a ceux qui menacent de coups lorsque l’on parle, qui jouent les susceptibles pleins de muscles pour cacher qu’ils n’ont rien à rétorquer à ce qu’on leur avance.

Il y a ceux qui jouent les flics, cherchant à savoir qui fait quoi, en livrant le menu de leurs enquêtes minables un peu partout, qui réduisent des envies et des rages diffuses à des noms de groupes, journaux ou individus, fidèles serviteurs du fichage.

Il y a ceux qui cherchent tant une sorte d’état de pureté qu’ils en viennent à s’enfermer dans leur bulle de missionnaires, crachant sur ceux qui ne suivent pas absolument leur ligne, rejetant les indécis, ceux qui sont pas au courant, ceux qui n’ont pas la force… ceux qui ne sont tout simplement pas d’accord.

Il y a ceux qui veulent être reconnus, qui s’efforcent de connaître « tout le monde » et de le faire savoir, qui maintiennent des relations hypocrites et dénuées d’affinité pour être vus comme ceci ou cela… qui ont raté leur carrière dans le show biz et tentent de s’incruster dans le Voici militant.

Il y a ceux au contraire, qui veulent « en être », au point d’oublier ce qu’ils sont et ce qu’ils désirent, eux, qui veulent qu’on les reconnaisse en tant que membres d’une étiquette collective et anesthésiante.

Il y a ceux qui font dans la stratégie, réservant un discours pour les uns et un différent pour les autres, méprisant tout le monde au final, démocrates un jour, insurrectionnalistes le lendemain, on ne sait trop quoi au final.

Il y a ceux qui font de leur corps un argumentaire, du tour de leurs biceps à la force de leurs pectoraux, qui lâchent l’affaire pour le crew plus fort quelques années après, pour devenir fafs, « apolitiques » ou bikers…

Il y a ceux qui trainent autour des luttes pour vendre des bières et des t-shirts, tels des vendeurs de merguez du 1er mai, mais avec le crâne rasé de rigueur.

Il y a ceux dont le principal argument politique est : « et toi tu fais quoi ? », ou encore « c’est bien beau de chanter ça mais après ils font quoi ? », reprenant les questions de la police sans y toucher.

Il y a ceux qui font, de fait, n’importe quoi, dealent avec des gens infâmes, sortent des communiqués abominables, et qui se sentent une légitimité incroyable du fait qu’ils ont le bon tampon de leur organisation.

Il y a ceux qui sont collés au cul de la gauche, qui pensent comme elle, qui reprennent les blagues et concepts minables des sociaux démocrates (de Carla Bruni au président « monarchique »), qui ont choisi l’anarchisme comme ils embrasseraient autre chose.

Ils ont fait leur choix sur l’étal des idées, et maintenant, en bons consommateurs, ils exigent une marchandise acceptable.

Il y a ceux qui se plaisent à relayer les affrontements au quatre coins du monde, d’Algérie en Grèce, en passant par l’Iran, et qui poussent des cries d’orfraies dès que les mêmes genres d’évènements se déroulent dans leur propre pays d’Europe de l’Ouest.

Il y a ceux qui aiment dès que c’est « militant » et qui jonglent entre anarchisme, indépendantisme machintruc, soutien à tous les réprimés mais jamais aux faits qui leur sont reprochés…

Il y a ceux qui glandent dans les « milieux » et qui sont principalement là pour vendre leur beuh, il y a aussi ceux qui pensent que se droguer et/ou vendre de la drogue est une activité subversive, et c’est insupportable.

Il y a tout ceux là et d’autres, qui sont tellement tristes, et enlaidissent tout, alors qu’il y a des milliers d’espoirs à saisir quand la nuit tombe et qu’on a au cœur un rêve pas prêt de s’envoler.

 

Extrait du journal Même pas peur °1

Janvier 2010

Il y a ceux & celles…

Résultat de recherche d'images pour "oiseau mort"Il y a ceux qui défendent leur identité de boutique, refusant de voir plus loin que le bout du nez de leur organisation stérile.

Il y a ceux qui dénigrent telle ou telle action qui serait « ridicule » car pas assez spectaculaire, alors que la force d’une attaque n’a à voir ni avec la légalité, ni avec la considération de l’Etat et des keufs.

Il y a ceux qui menacent de coups lorsque l’on parle, qui jouent les susceptibles pleins de muscles pour cacher qu’ils n’ont rien à rétorquer à ce qu’on leur avance.

Il y a ceux qui jouent les flics, cherchant à savoir qui fait quoi, en livrant le menu de leurs enquêtes minables un peu partout, qui réduisent des envies et des rages diffuses à des noms de groupes, journaux ou individus, fidèles serviteurs du fichage.

Il y a ceux qui cherchent tant une sorte d’état de pureté qu’ils en viennent à s’enfermer dans leur bulle de missionnaires, crachant sur ceux qui ne suivent pas absolument leur ligne, rejetant les indécis, ceux qui sont pas au courant, ceux qui n’ont pas la force… ceux qui ne sont tout simplement pas d’accord.

Il y a ceux qui veulent être reconnus, qui s’efforcent de connaître « tout le monde » et de le faire savoir, qui maintiennent des relations hypocrites et dénuées d’affinité pour être vus comme ceci ou cela… qui ont raté leur carrière dans le show biz et tentent de s’incruster dans le Voici militant.

Il y a ceux au contraire, qui veulent « en être », au point d’oublier ce qu’ils sont et ce qu’ils désirent, eux, qui veulent qu’on les reconnaisse en tant que membres d’une étiquette collective et anesthésiante.

Il y a ceux qui font dans la stratégie, réservant un discours pour les uns et un différent pour les autres, méprisant tout le monde au final, démocrates un jour, insurrectionnalistes le lendemain, on ne sait trop quoi au final.

Il y a ceux qui font de leur corps un argumentaire, du tour de leurs biceps à la force de leurs pectoraux, qui lâchent l’affaire pour le crew plus fort quelques années après, pour devenir fafs, « apolitiques » ou bikers…

Il y a ceux qui trainent autour des luttes pour vendre des bières et des t-shirts, tels des vendeurs de merguez du 1er mai, mais avec le crâne rasé de rigueur.

Il y a ceux dont le principal argument politique est : « et toi tu fais quoi ? », ou encore « c’est bien beau de chanter ça mais après ils font quoi ? », reprenant les questions de la police sans y toucher.

Il y a ceux qui font, de fait, n’importe quoi, dealent avec des gens infâmes, sortent des communiqués abominables, et qui se sentent une légitimité incroyable du fait qu’ils ont le bon tampon de leur organisation.

Il y a ceux qui sont collés au cul de la gauche, qui pensent comme elle, qui reprennent les blagues et concepts minables des sociaux démocrates (de Carla Bruni au président « monarchique »), qui ont choisi l’anarchisme comme ils embrasseraient autre chose.

Ils ont fait leur choix sur l’étal des idées, et maintenant, en bons consommateurs, ils exigent une marchandise acceptable.

Il y a ceux qui se plaisent à relayer les affrontements au quatre coins du monde, d’Algérie en Grèce, en passant par l’Iran, et qui poussent des cries d’orfraies dès que les mêmes genres d’évènements se déroulent dans leur propre pays d’Europe de l’Ouest.

Il y a ceux qui aiment dès que c’est « militant » et qui jonglent entre anarchisme, indépendantisme machintruc, soutien à tous les réprimés mais jamais aux faits qui leur sont reprochés…

Il y a ceux qui glandent dans les « milieux » et qui sont principalement là pour vendre leur beuh, il y a aussi ceux qui pensent que se droguer et/ou vendre de la drogue est une activité subversive, et c’est insupportable.

Il y a tout ceux là et d’autres, qui sont tellement tristes, et enlaidissent tout, alors qu’il y a des milliers d’espoirs à saisir quand la nuit tombe et qu’on a au cœur un rêve pas prêt de s’envoler.

 

Extrait du journal Même pas peur °1

Janvier 2010

Poitiers (Vienne) – Montbéliard (Doubs) : Floraison de tags du mois de mai

Poitiers (Vienne), 30 mai 2019 : « La gentrification tue les pauvres »

Au cours de la nuit, l’œuvre de Jean-Marie Appriou (installée en début de semaine sur la place Charles-VII) a été vandalisée à la peinture violette (les journaflics y ont vu rouge apparemment). Appelée « Grand’eau », cette sculpture en fonte d’aluminium de 900 kg incluant un crocodile et deux figures de sirènes a été souillée directement : un œil larmoyant et une somme (190.000 €, prix total d’installation de la création et des trois « Rings », anneaux métalliques servant de bancs des frères Bouroullec). Au sol, deux inscriptions : « C’est moche » et « la gentrification tue les pauvres ». (Source: La Nouvelle République, 31.05.2019)


Montbéliard (Doubs), 25-26 mai 2019 : « Les sorcières brûleront l’Etat »

Dans un article de l‘est républicain du 30.05.2019, on apprend que de nombreux tags ont été inscrits dans les rues de Montbéliard au cours du week-end précédent (25 et 26.05.2019). Les passant.e.s ont pu remarquer les nombreux slogans tracés à la peinture rose et rouge un peu partout dans le centre-ville. Sur un panneau publicitaire et la façade d’une banque, on pouvait lire: « Les sorcières brûleront l’Etat ». Ailleurs, « Levons-nous femmes esclaves » ou bien « Moins de vigipirates plus de vagins-pirates »…


Poitiers (Vienne), 18-19 mai 2019 : « Nous sommes les filles des sorcières que vous n’avez pas brulées »

Durant le week-end, les murs des rues Saint-Germain et Benjamin-Franklin ont été recouverts de tags, des slogans pour la plupart accompagnées de symboles anarcha-féministes: « Nous sommes les filles, des sorcières que vous n’avez pas brulées », « Stop au harcelement de rue », « Ceder n’est pas conscentir », « s’armer jusqu’aux lèvres ». (Source: Centre-Presse, 20.05.2019)

Dans la rue Benjamin Franklin

[hors.norme] Ondes et hécatombes chez nos amis les bêtes

[reçu par Mail]

Excusez les doublons, merci de faire circuler ….
les humains sont parfois plus sensibles à la souffrance animale qu’à
la souffrance humaine …
Peut-être que cela permettra une prise de conscience ….

ONDES ET HÉCATOMBES CHEZ NOS AMIS LES BÊTES

DE NOMBREUX ÉLEVEURS VIVENT QUOTIDIENNEMENT LA SOUFFRANCE ET LA MORT DE
LEURS ANIMAUX DANS L’INDIFFÉRENCE GÉNÉRALE.

BRETAGNE : MORTS MYSTÉRIEUSES DE CENTAINES DE VACHES
TF1 JT de 20H du 27 avril 2019   Reportage: « Un phénomène mystérieux
déconcerte les éleveurs de l’ouest du pays. Des centaines de bovins
ont été retrouvés morts d’une manière inexplicable. Mais selon les
agriculteurs, le problème viendrait de l’antenne-relais et des
éoliennes à proximité. À cause de ces installations, l’électricité
présente dans le sol est anormalement élevée. FACE À L’INACTION DES
POUVOIRS PUBLICS, ILS ONT DÉCIDÉ D’ATTAQUER L’ÉTAT.  »
https://www.tf1.fr/tf1/jt-we/videos/bretagne-morts-mysterieuses-de-centaines-de-vaches.html?xtor=AD-28&fbclid=IwAR3I7Mp1S9FSnme6Kqis3Ow8qz_JlttLoo7mNLRgACdmxRixGTmyVQuLbCg

« ANIMAUX SOUS TENSION » : L’ASSOCIATION RELANCÉE AU MANS
FRANCE BLEU SARTHE du 26 avril 2019    » Des poules qui ne pondent plus,
des vaches infertiles et des malformations. Plusieurs éleveurs se sont
réunis au Mans ce vendredi pour relancer l’association « Animaux sous
tension ». Ils mettent en cause les antennes relais et les lignes à
haute tension.  »

https://www.francebleu.fr/infos/agriculture-peche/animaux-sous-tension-l-association-relancee-au-mans-1556293923

LES VACHES VICTIMES DES CHAMPS ÉLECTROMAGNÉTIQUES: LES AGRICULTEURS
DÉNONCENT

L’UNION du 26 avril 2019  « La Chambre de l’agriculture de Bretagne a
reçu une dizaine de signalements concernant la mort inexpliquée de
nombreuses vaches. Les éleveurs préparent une plainte.  »
https://www.lunion.fr/id60658/article/2019-04-26/les-vaches-victimes-des-champs-electromagnetiques-les-agriculteurs-denoncent

MORTS MYSTÉRIEUSES DE VACHES : DES ÉLEVEURS PRÉPARENT UNE PLAINTE
CONTRE L’ETAT
LE PARISIEN du 25 avril 2019 « Des éleveurs, qui imputent les nombreux
décès de leurs bêtes aux champs électromagnétiques, se réunissent
ce vendredi afin d’attaquer l’Etat en justice sous la bannière de
l’association Animaux sous tension. »
http://www.leparisien.fr/societe/morts-mysterieuses-de-vaches-des-eleveurs-preparent-une-plainte-contre-l-etat-25-04-2019-8060295.php?fbclid=IwAR26IIRdPJCVO2vweCm2tRXQiAKyB1OG1WCOpLi93B7Z5MDKrc6samptmhQ

LES CHAMPS ÉLECTROMAGNÉTIQUES SONT-ILS RESPONSABLES DE LA MORT DE
CENTAINES D’ANIMAUX?

LE FIGARO du 05 avril 2019  » Des agriculteurs de Loire-Atlantique et des
Côtes d’Armor ont alerté sur la responsabilité présumée des
champs électromagnétiques à la suite de décès de leurs bêtes. Des
expertises ont été lancées. »
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/les-champs-electromagnetiques-sont-ils-responsables-de-la-mort-de-centaines-d-animaux-20190405

DEPUIS L’OUVERTURE DU PARC ÉOLIEN DE NOZAY, LES VACHES MEURENT ET LES
HUMAINS SONT MALADES

REPORTERRE du 25 mars 2019  » Des animaux qui meurent, des hommes
malades, deux agriculteurs au bord de l’asphyxie financière… Depuis
l’implantation d’un parc éolien en 2012 à Nozay, entre Nantes et
Rennes, les services de l’État sont désemparés face à des effets
secondaires aussi alarmants qu’inexpliqués. Une situation qui
préoccupe jusqu’au ministère de la Transition écologique. »
https://reporterre.net/Depuis-l-ouverture-du-parc-eolien-de-Nozay-les-vaches-meurent-et-les-humains?fbclid=IwAR2bW-IUyI-iGms0fe8_L8uRYWRs1bVWgl5t0HDiYDwcxNXrbhzDYFxXlIQ

ANTENNES RELAIS, VEAUX, VACHES, COCHONS, COUVÉES… ET LAPINS !

CONTREPOINTS du 13 février 2019  » Les ondes produites par les antennes
relais déciment-elles les élevages ? Rien ne le prouve. Mais les
médias le sous-entendent. »
https://www.contrepoints.org/2019/02/13/337073-antennes-relais-veaux-vaches-cochons-couvees-et-lapins

SARTHE. AVEC LES ONDES, SES LAPINS PERDENT LA BOULE

OUEST FRANCE du 30 janvier 2019  » Patrick Pilon gère depuis 1989 l’un
des plus importants élevages de lapins en France, dans le nord du
département. Son exploitation, assure-t-il, est en danger. La présence
d’antenne relais de téléphonie mobile est montrée du doigt. »
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/sarthe-avec-les-ondes-ses-lapins-perdent-la-boule-6205457

LES ANIMAUX D’ÉLEVAGE STRESSÉS PAR LES RAYONNEMENTS
ÉLECTROMAGNÉTIQUES

CONSOGLOBE du 27 janvier 2019  » Les ondes électromagnétiques
perturbent-elles le comportement, et même la santé, des animaux
d’élevage ? Malgré les dénis officiels, plusieurs études
soulèvent la question. »
https://www.consoglobe.com/animaux-stresses-rayonnements-electromagnetiques-cg

SARTHE : 200 000 LAPINS TUÉS PAR… UNE ANTENNE RELAIS

VIBRATION du 22 janvier 2019  » L’affaire pourrait finir devant les
tribunaux. Depuis 2014, un éleveur d’une cinquantaine d’années a
constaté qu’il avait perdu 200 000 bêtes sans qu’aucune ne soit
affectée par un virus. Il soupçonne l’utilisation d’une antenne
relais situé près de son exploitation »
https://www.vibration.fr/news/sarthe-200-000-lapins-tues-par-une-antenne-relais-16587?fbclid=IwAR0xlYCkRlIZiVDAz9jPo3UnKYVp7n9cWvPbGf7LP8q1pOXvxgGw_8kRkVM

LES ONDES 2G ET 3G ONT CAUSÉ DES CANCERS CHEZ DES RATS, SELON DES
CHERCHEURS

REPORTERRE du 4 décembre 2018  » Un lien de causalité fort a été
établi entre des tumeurs au cœur chez des rats mâles et leur
exposition aux ondes 2G et 3G. Peut-on extrapoler ce résultat aux
humains ? Les scientifiques restent prudents. »
https://reporterre.net/Les-ondes-2G-et-3G-ont-cause-des-cancers-chez-des-rats-selon-des-chercheurs

DES ÉLEVAGES PERTUBÉS PAR DES NUISANCES ÉLECTROMAGNÉTIQUES

WEB-AGRI du 23 novembre 2018  » Baisse de production, cellules, coups de
pattes en salle de traite… Et si ces perturbations étaient dues aux
antennes relais à proximité, aux éoliennes, ou aux panneaux
photovoltaïques ? »
http://www.web-agri.fr/conduite-elevage/sante-animale/article/des-elevages-pertubes-par-des-nuisances-electromagnetiques-1184-143216.html

POURQUOI LES POULES NE PONDENT PLUS À COMBLOT (61) ?

FRANCE 3 NORMANDIE du 12 avril 2017  » La confédération paysanne
affirme que ce cas ne serait pas isolé et pointe du doigt la frilosité
des élus et des pouvoirs publics. L’élevage de volaille a été placé
en liquidation judiciaire. La saisie de la ferme par la banque vient
d’être évitée de justesse grâce à l’aide financière d’amis. Au
total, le couple a subi un préjudice de plus de 300 000 euros. »

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/orne/pourquoi-poules-ne-pondent-plus-comblot-61-1232265.amp?fbclid=IwAR2nKAb6PJwz6I19yOnj5BwsqZZ1Y0tZ2d9HIqfzHPOTAzOP4lBSV2ehshE

De nombreux éleveurs vivent quotidiennement la souffrance et la mort
de leurs animaux dans l’indifférence générale.

Die, Drôme le 1er juin Réunion-débat sur le Service National Universel

Ami(e)s et camarades bonjour,
 
Émilie Monsillon, vice-présidente de le Fédération Ardéchoise et Drômoise de la Libre Pensée, animera à Die, le samedi 1er juin à 15h, une réunion-débat sur le SNU, outil d’embrigadement de la jeunesse, évoquant furieusement les Chantiers du même nom, chers à l’ex-maréchal Pétain.

Le sujet concerne à l’évidence, aussi bien les jeunes gens directement concernés que leurs parents (ou grands parents), ainsi que plus largement toutes celles et ceux qui pensent que l’armée n’a pas vocation à « former » (dresser ?) les jeunes générations.

« On parle de citoyenneté, mais la question de fond, en confiant la mise en œuvre du SNU à l’armée, c’est l’encasernement des consciences au nom des « valeurs » de la République, dont tout le monde parle et que personne ne peut définir. » (brochure « Arguments » SNU éditée par la LP ).

Venez nombreux !

Amitiés libre-penseuses.

affiche prête à circuler PDF

Valence Drôme: Assez de l’enfumage démocratique!!!

Note: « il était prévisible que ce débat o attireront   des  nuées de vautours verts et rouges, désireux  de se mettre en scène  pour remonter  sur le trône perdu, où ils étaient perchés. Ils convoqueront après des assemblés de citoyens , ils organiseront  des habituelles  rassemblement de protestation, ils prépareront  des dossiers  de contre-information illuminés par la clarté  des chiffres, ils donneront  l’espace  et la parole  à des experts alternatifs  opposé à ceux  des institutions. Comme on le disait déjà à l’époque , il n’est pas suffisant  de proclamer  No nuke.

Laissons  les batailles démocratiques, la recherche de consensus et l’apologie  des sources renouvelables à d’autres. On s’en fiche. Approvisionner ce monde  en énergie propre  ne nous intéresse pas. Nous voulons en faire des ruines, définitivement , avant qu’il nous enfouisse sous ses déchets, ses ordres , ses fumées, ses lois , ses détritus, ses morales, ses poisons , ses politiques. »


vision futuriste:

Parce que y en une autre de petite minorité qui a empêché de
débattre sur les rond-point et qui a employé des armes de guerre dans la rue
pour faire taire le peuple…

Parce que y a cette même petite minorité qui, depuis des années, a
décidé d’imposer le nucléaire et l’industrialisation mortifère de
nos vies à la grande majorité et à la planète…

« Nous sommes une association de malfaiteurs ! » (quand on leur
reprochait de n’être pas démocratique)
parce qu’ à Bure, y a une petite minorité dans un labo aidée
d’élu⋅e⋅s,de flics et de juges qui imposent le silence et tente « d’empêcher »
> toute contestation par la répression mais… on est là, on est là…!

Non et non, Madame CNDP, le petit jeu du débat bien rangé de chaque
côté, il n’est plus temps : l’urgent, c’est l’arrêt du nucléaire !
Seulement APRÈS on se posera la question des déchets car ils seront
encore là pendant des centaines de milliers d’années, alors on a le
temps ! Pour l’instant, la seule chose c’est non pas de débattre mais
de décider d’arrêter d’en produire ! Point !
Si votre baignoire déborde (avec de l’eau sale et empoisonnée), ça
vous vient à l’idée d’éponger avant d’avoir fermer le robinet ?!
Ridicule ?
Bah c’est ce qu’on fait avec le nucléaire !

Non au PNGMDR, oui à l’arrêt du nucléaire !

Débat dégage ! Boycott et sabotage !

Bruxelles, Belgique : Rendu du procès contre 12 anarchistes – 28 mai 2019

Ce mardi 28 mai a été rendu le verdict dans le cadre du procès contre 12 anarchistes à Bruxelles.

Pour rappel, illes étaient poursuivi-es pour « association de malfaiteurs » et une série d’autres « délits » ayant eu lieu dans le cadre de luttes menées sur des bases anarchistes. Lors du procès le mois dernier, le procureur avait réclamé pour les différent-es inculpé-es des peines de travail ou différentes peines de prison. La défense avait quant à elle plaidé l’irrecevabilité des poursuites et l’acquittement.

Le tribunal a finalement retenu l’irrecevabilité des poursuites, ce qui signifie qu’illes sont donc acquitté-e-s !
Seule une personne qui n’était pas inclue dans la supposée association de mafaiteurs a été reconnue coupable de coups et blessures envers un flic, mais sans qu’il n’y ait de peine prononcée pour ces faits.

Le procureur a cependant 40 jours pour faire appel de ce jugement. Affaire à suivre donc.

Malgré tout, on n’oublie pas les compagnons et compagnon.ne.s qui sont poursuivies pour avoir lutté contre la construction de la maxi-prison à Haren. Qui ont eux aussi été sous le coup d’une enquête « anti-terroriste » et pour lesquels la chambre du conseil décidera des éventuelles inculpations à retenir ce mardi 4 juin 2019.
On n’oublie pas non plus les personnes qui à travers le monde relèvent la tête face à ces vies qu’on nous impose.

Pour un monde sans exploitation ni frontières.
Contre toute autorité,
Il est toujours temps de se battre.

 

[Publié sur indymedia nantes, 29.05.219]

Privas (Ardèche), 29 mai 2019 :  comparution de dix « gilets jaunes » pour des tags sur des bâtiments de l’Etat

Dans la nuit du 20 au 21 décembre 2018, des tags avaient été réalisés sur les murs de la sous-préfecture de Tournon et les centres des finances publiques de Tournon et Saint-Vallier, avec des slogans tels que  »Macron, on vient te chercher chez toi ». Dix personnes étaient appelées à comparaître pour cette action nocturne.
Le proc’, Pierre-Yves Michau, rappelle à quel point l’Etat c’est sacré et qu’on ne touche pas à ses sanctuaires. Il réfute le fait que l’on puisse parler d’action « symbolique » lorsqu’il s’agit d’un pareil blasphème.
« C’est parce que ce sont des bâtiments publics que c’est grave, car ils incarnent l’État français. Ces dégradations sont l’expression de la volonté de s’en prendre à ce qui représente l’autorité de l’État, et c’est pour cela que vous êtes devant un tribunal correctionnel. » Il requiérera 15 jours de prison avec sursis et 350 euros d’amende pour chacun des prévenus. Le tribunal les condamnera à 600 euros d’amendes chacun.  (Le Dauphiné, 29.05.2019)

Valence , Drôme: le 4 juin A bas l’atome citoyen

A bas l’atome citoyen

Imaginez un accident au  complexe  nucléaire du Tricastin le plus étendu et le   plus puissant d’Europe : sirènes hurlantes, plaquettes explicatives, calfeutrage des fenêtres, l’armée sur toutes les routes pour contenir les 8,027 millions d’habitants, interdiction de manger les produits récoltés et la viande produites dans la région …Bref , tout le monde crève ou attend son cancer généralisé.;

A nouveau ,  » nouveau siècle », néo- nucléaire ,Après avoir nié , 50 ans durant , et de toutes les forces statistiques l’accident majeur en France, les nucléocrates viennent de  faire enregistrer leur nouvelle doctrine : nous aurons bel et bien notre Tchernobyl, mais il nous appartiendra de  »gérer »nous- mêmes le désastre , sous contrôle « citoyen »des militaires , des  »élus  » et autres » acteurs de la santé » ; il s’agirait ainsi de se  »concerter » dés maintenant pour prépare ce  »post accidentel » auquel nous n’ échapperons pas

Le coming out de la nucléocratie ne lésine pas sur le jargon participatif à la mode : « gouvernance » du risque, entrée dans la transparence , implication citoyenne.L’énormité de l’arnaque ne devrait soulevait en temps normal que le mépris et indignation, et ne trouver face à elle qu’une salle vide.Elle va pourtant à valence le 4 juin mêmes des admirateurs et des complices un peu bruyant

 tiré de Fukushima Paradise  mutines séditions édition. Livre de la bibliothèque du laboratoire et aussi ce texte déjà paru dans notre blog

 note lire aussi: tricastin : mascarade pour un die-in dans ce même livre: » l’opposition à l’industrie nucléaire est vaine si elle ne questionne pas les conditions  de son existence, à savoir l’organisation de la production en général, sa concentration, et les chaînes de commandement « démocratique « qui déterminent  les prises de décision »

 détruisons ce qui nous détruit

Ni nucléaires, ni énergie propres débranchons le capital

Ni co-existence ,ni gestion des nuisances, guerre au capital  et à son monde.

arrêt immédiat et définitif du réacteur N°1- vétuste- de la centrale du tricastin

Contre le smartphone

C’est omniprésent, c’est allumé en permanence, peu importe où nous sommes et ce que nous faisons. Ça nous informe sur tout et tout le monde : ce que font nos amis, quand part le prochain métro et quel temps il fera demain. Ça se préoccupe de nous, ça nous réveille le matin, ça nous rappelle les rendez-vous importants et ça nous écoute en permanence. Ça sait tout sur nous, quand nous allons nous coucher, où et à quel moment nous nous arrêtons, avec qui nous communiquons, qui sont nos meilleurs amis, quelle musique nous écoutons et quels sont nos passes-temps favoris. Et tout ce dont ça a besoin, c’est un peu d’électricité de temps en temps ?

Lorsque je flâne dans le quartier ou que je prends le métro, j’observe presque tout le monde et personne ne tient pas plus que quelques secondes sans mettre la main dans sa poche d’un geste brusque : rapidement le portable est sorti, ici un message envoyé, là un mail checké, là-bas une photo likée et de nouveau rangé, courte pause, et c’est reparti, ça joue vite fait, ça survole les infos du jour et ça regarde encore ce que font tous les potes aujourd’hui… ?

C’est notre compagnon lorsqu’on est aux chiottes, au taf ou à l’école, et ça aide apparemment contre l’ennui pendant qu’on attend ou qu’on travaille, etc. Est-ce peut-être une des raisons du succès de tous ces appareils technologiques qui nous entourent, que la vie réelle est si sacrément ennuyeuse et monotone qu’un écran de quelques centimètres carrés est presque toujours plus passionnant que le monde et les gens autour de nous ? C’est comme une addiction (en tout cas il y a des gens qui ont des syndromes de manque…) ou ça fait même déjà partie de nos corps sans que nous ne sachions plus nous orienter, sans que nous ayons en tout cas le sentiment qu’il nous manque quelque chose; c’est même devenu plus qu’une aide ou un jouet mais une partie de nous qui exerce également un certain contrôle à notre encontre, auquel nous nous adaptons, par exemple à travers le fait que nous sortons de chez nous seulement une fois après avoir entièrement chargé la batterie ? Le Smartphone comme première étape visant à brouiller les différences* entre l’humain et le robot ? Lorsque nous voyons ce que nous prophétisent les technocrates de toutes sortes (Lunettes Google, puces implantées, etc.), il semble que nous soyons presque en passe de devenir des Cyborgs, des gens avec des smartphones implantés que nous contrôlons par nos pensées (jusqu’à ce que nos pensées soient en fin de compte elles-mêmes contrôlées un jour ou l’autre). Que les porte-paroles de la domination, les médias, nous montrent uniquement les aspects positifs de cette évolution n’est pas étonnant, mais c’est choquant que pratiquement personne ne remettent en question cette vision des choses, même pas par principe. C’est probablement le rêve le plus excitant pour tout dominant : de pouvoir surveiller les pensées et actions de tout le monde tout le temps et intervenir immédiatement à chaque perturbation. D’autoriser les braves travailleurs à s’amuser un peu (virtuellement) en signe de récompense pendant que quelques-uns se remplissent les poches.

Le contrôle et la surveillance ont également atteint un tout autre niveau par les énormes quantités de données qui sont si facilement mises à disposition de tout et de tout le monde à n’importe quel moment de la journée. Cela va désormais bien plus loin que de placer des téléphones portables sur écoute ou de passer au crible des messages (comme lors des émeutes de Londres de 2011). En ayant accès à une quantité incroyable d’informations, les services de renseignement sont en capacité de définir un statut qui est « normal ». Ils peuvent dire pour nous quels lieux de séjour sont « normaux », quels contacts sont « normaux », etc. Bref, ils peuvent établir immédiatement et quasiment en temps réel si des gens dévient de leur manière d’agir « normale ». Cela donne un pouvoir énorme à certaines personnes, qui sera utilisé à chaque fois qu’il y aura la possibilité de profiter de ce pouvoir (c’est-à-dire de surveiller les gens). La technologie fait partie du pouvoir, elle en résulte et en a besoin. Il faut un monde où des personnes ont vraiment beaucoup de pouvoir pour produire et rendre possible des choses comme le Smartphone. Toute technologie est le fruit du monde d’oppression actuel, en fait partie et le consolidera.

Rien n’est neutre dans le monde actuel, tout ce qui est ou a été développé jusqu’à présent sert à la fois à étendre le contrôle et à faire du fric. Beaucoup d’innovations des dernières décennies (comme le GPS, l’énergie nucléaire ou internet) sont même directement issues de l’armée.

La plupart du temps, ces deux aspects vont de pair, mais le « bien-être de l’humanité » n’est sûrement pas une raison pour développer n’importe quoi, et surtout pas quand c’est développé par l’armée.

Il est possible qu’en prenant l’exemple de l’architecture cela illustre mieux quelque chose d’aussi complexe que la technologie : prenons une prison vide et désaffectée, que devrait-on faire avec ce bâtiment, sinon le démolir ? Son architecture à elle-seule, ses murs, ses miradors et ses cellules comportent déjà le but de ce bâtiment : à savoir enfermer les gens et les détruire psychologiquement. Y vivre serait pour moi impossible, simplement parce que le bâtiment porte déjà en lui l’oppression.

C’est la même chose avec toutes les technologies, qui nous sont présentées comme un progrès et quelque chose nous facilitant la vie. Elles ont été développées avec l’intention de gagner de l’argent et de nous contrôler et porteront toujours cela en elle. Peu importe combien de supposés avantages t’apportent ton smartphone, ceux qui s’enrichissent en collectant tes données et en te surveillant en profiteront toujours plus que toi.

Si autrefois on disait « le savoir, c’est le pouvoir »**, aujourd’hui on devrait plutôt dire « Les informations sont le pouvoir ». Plus les gouvernants en savent sur leurs moutons, plus ils peuvent les dominer – En ce sens, la technologie dans son ensemble est un puissant instrument de contrôle pour prévoir et de fait empêcher les gens de se retrouver et d’attaquer ce qui les oppriment.

Ces smartphones semblent après tout exiger un peu plus que juste un peu de courant…

Dans notre génération qui du moins avons connu le monde sans smartphone, il y a peut-être encore quelques personnes qui comprennent de quoi je parle, qui savent encore ce que c’est que de tenir une discussion sans regarder son portable toutes les trente secondes, de se perdre en se baladant et donc de découvrir de nouveaux endroits ou de débattre de quelque chose sans se faire immédiatement donner la réponse par Google. Mais il n’est pas question pour moi de revenir dans le passé, même si ce ne serait de toute façon pas possible, mais plus la technologie s’immiscera dans nos vies, plus il sera difficile de la détruire. Et si nous étions une des dernières générations encore capable d’arrêter cette évolution de l’humain en passe de devenir des robots complètement contrôlés ?

Et si, tôt ou tard, nous ne pouvions plus annuler cette évolution ? Au vue de l’histoire, l’humanité a atteint un nouveau stade avec la technologie. Un stade où elle est capable d’anéantir toute vie humaine (énergie atomique) ou de la modifier (manipulation génétique). Ce fait souligne une fois de plus la nécessité d’agir aujourd’hui pour détruire cette société. Pour ce faire, nous devons nous retrouver avec d’autres gens et communiquer nos idées.

Toutefois, ça devrait être évident que ça aura des effets sur le long terme si, au lieu de discuter entre nous, nous communiquons par messages de cinq phrases maximum. Ce qui n’est apparemment pas le cas. Tout d’abord, notre pensée influence notre manière de parler. Et l’inverse est tout aussi vrai : tout comme notre manière de parler et de communiquer influence notre manière de penser. Si nous ne sommes plus capables que de s’échanger des messages les plus courts et les plus concis possibles, comment pourrions-nous donc parler d’un monde totalement différent ? Et si nous ne pouvons même plus parler d’un monde différent, comment pourrions-nous y parvenir ?

La communication directe entre individus autonomes est la base de toute rébellion commune, elle est le point de départ des rêves partagés et des luttes communes. Sans une communication inaltérée, une lutte contre ce monde et pour la liberté est impossible.

Par conséquent, débarrassons-nous des smartphones et rencontrons-nous en face à face dans l’insurrection contre ce monde !

Devenons incontrôlables !

P.S : tout le monde devrait savoir que nos portables et smartphones sont déjà utilisés pour nous surveiller. Alors quand vous décidez de passer à l’acte, laissez-les à la maison et ne parlez pas lorsqu’ils sont dans le secteur.

[Traduction de l’allemand d’un article du journal anarchiste ‘Fernweh’ n°24, Février 2017]


NdT :
* Verwischung, du verbe verwischen :brouiller, flouter, effacer… Il est difficile ici de retranscrire en un mot l’idée qui ressort du texte original, c’est-à-dire que les frontières entre l’humain et le robot se brouille, se confondent. Puisqu’il est question ici d’une « première étape », je pense qu’il est quand même important de garder le caractère transitoire, le processus qui conduira peu à peu à l’homme-machine.

** De la locution latine : Scientia Potentia Est ; attribué au philosophe anglais Francis Bacon. Cependant, la première trace écrite de cette expression se trouve dans l’édition latine du Léviathan de Thomas Hobbes.

Le texte mis en page au format PDF